Bar à strip-tease à Yaoundé, découvrez une bonne adresse

Suivez-moi, je vous emmène dans un bar à strip-tease à Yaoundé, communément appelé le « sans-caleçon« . Je l’ai découvert il y a quelques années déjà (en 2014). Je m’y étais rendu avec des amis après avoir débuté la soirée un peu plus tôt dans un snack. Il faut dire que les « choses sérieuses » commencent après minuit.

Une nuit, en rentrant d’une soirée de mariage, j’en ai parlé brièvement à ma cavalière alors que nous étions dans le taxi pour rentrer. N’ayant jamais assisté à ce spectacle et étant curieuse de voir réellement à quoi ça ressemble, elle m’a proposé d’y faire un tour avant qu’elle découvre aussi. Je me suis dit pourquoi pas, après tout il fallait bien que la fête continue. J’ai donc demandé au taximan de nous laisser à cet endroit en lui expliquant que nous venons de changer de destination.

Localisation du « sans-caleçon »

Situé au lieu-dit carrefour Intendance, en plein centre ville. Un lieu de la prostitution à Yaoundé, en passant par là en journée vous ne pouvez même pas imaginer. Tout près de ce carrefour, on retrouve des snacks parmi lesquels Le Printemps. C’est de lui qu’il s’agit dans cet article. L’enseigne lumineuse avec le nom du snack au dessus de l’entrée vous rassurera que vous y êtes.

 

Il y a tant de belles choses à découvrir au Cameroun, l’Afrique en miniature, je vous recommande par ailleurs mon top 05 des raisons de visiter le Cameroun

 

Ce qu’on trouve dans ce bar à strip-tease à Yaoundé

Si vous allez pour boire et/ou danser, vous êtes au bon endroit. Même à l’extérieur, il y a des places assises où vous pourrez passer votre soirée tranquillement. Mais ce qui nous intéresse ici se trouve à l’étage.

Une fois que vous êtes à l’intérieur, l’escalier se trouve à droite près du bar (au rez-du-chaussée).

Une fois que vous avez pris les escaliers, vous entrez dans un tout autre monde. L’ambiance y est plus chaude mais on ne va pas là bas pour danser mais pour voir les filles du sans-caleçon danser et se dénuder au fur et à mesure jusqu’à ce qu’il ne reste plus aucun vêtement, je dirai même plutôt sous-vêtement.

striptease

Le début des « vraies choses »

C’est à partir de 1h du matin que les choses sérieuses commencent. Les danseuses se produisent d’abord sur la barre à strip-tease puis progressivement elles enlèvent leurs sous-vêtements. Une fois qu’elles sont toutes nues, elles continuent leurs danses devant les clients, qui n’ont pas le droit de les toucher.

 

Les danseuses se succèdent les unes après les autres. L’animation est effectuée par un chauffeur de salle qui sait utiliser les mots qu’il faut pour vous rappeler dans quel endroit vous vous trouvez et pourquoi vous êtes là. La prise de photos et/ou de vidéos est strictement interdite.

 

La bière y est vendue au prix de 1500 FCFA. Des serveuses sillonnent la salle et vous pourrez les interpeller pour vous faire servir. A défaut, vous pourrez toujours vous rendre au comptoir du bar pour passer directement votre commande.

 

Lorsqu’il y a affluence, ce qui est souvent le cas en fonction des soirées, les portiers à l’entrée se chargeront de vous trouver des places. Plus vous consommez, plus vous pouvez rester dans la salle. En effet, d’autres clients arrivent au fur et à mesure et il faut bien leur trouver une place en priant ceux qui ne consomment plus de bien vouloir libérer la salle.

 

Mon expérience personnelle

Ayant déjà vécu cela en 2014 comme je le disais plus haut, cette fois-ci j’ai eu droit à une danse perso sur moi par l’une des danseuses. Ce qui n’avait pas été le cas, les autres fois où j’y étais allé. C’est vrai que je redoutais cela mais une fois qu’on est dans la salle, il faut s’attendre à cela, surtout pour les hommes.

 

S’étant rendu compte que j’étais accompagné, la danseuse a pris le soin de demander à ma cavalière si elle pouvait danser sur moi. Après avoir eu le feu vert, elle a commencé à se trémousser toute nue devant moi avant de m’enjamber et de danser sur moi. Une expérience à découvrir sur place, je n’en dirai pas plus (rires).

Pour arrêter la danse, il suffit juste de lui filer un billet de banque, ce que j’ai fait après avoir pris un billet dans la poche de ma chemise. Elle m’a glissé un « merci Tonton » avant de se lever et de continuer son show devant d’autres clients.

 

C’est une sortie que vous pouvez faire entre potes ou en couple. Y aller seul, c’est évidemment possible mais c’est plus fun quand on est en compagnie d’autres personnes.

 

Je vous invite notamment à découvrir d’autres bonnes adresses de Yaoundé ici.

 

Mon avis

Ces filles exercent librement cette activité et j’ai pu avoir quelques éléments les concernant en échangeant avec une connaissance qui connait bien certains aspects de la vie de deux d’entre elles.

 

Ces filles sont tout à fait normales. Elles ne sont pas différentes de celles que l’on cotoie dans la vie courante.
L’une d’elle est une bachelière et suit une formation dans un Institut Supérieur Privé. Elle danse dans la nuit pour avoir de quoi payer notamment sa scolarité et son loyer. Ce n’est pas de la prostitution. Elle n’a simplement pas de problème de pudeur, elle exerce ce métier sans se soucier. Elle n’est pas prostituée et n’est pas une fille facile. On pourrait se dire qu’elle est facile de prime abord.

 

Une autre est la mère d’une petite fille d’une dizaine d’années. Elle non plus n’est pas une prostituée. Elle vit avec sa fille et sa maman mais sa maman ne sait pas qu’elle exerce ce métier. On sait juste qu’elle travaille dans un snack.

Toutes les deux assument leur métier et le font parce qu’elles peuvent facilement se mettre nues devant un public.
En ce qui me concerne je ne les juge pas. Elles exercent une profession qu’elles aiment et cela leur permet de résoudre leurs problèmes au quotidien.

 

Voilà, j’espère vous avoir fourni des infos sur ce bar à strip-tease à Yaoundé. Vous pouvez toujours apporter vos remarques et suggestions qui permettront aux lecteurs d’être mieux édifier sur le « sans-caleçon ».

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 20 novembre 2020

    […] J’ai voulu en savoir un peu plus sur les prostituées dans la ville de Yaoundé. Sur leur manière de travailler, de « vendre » et d’attirer les clients. Trouver le lieu où je devais me rendre n’a pas été difficile. J’avais le choix entre mini-ferme, hippodrome, mvog-ada ou encore camp sonel essos. Finalement, je suis allé du côté du Carrefour Intendance, en plein centre-ville. Ce coin réputé aussi pour ces snacks où l’on peut voir les « sans-caleçon » (c’est une autre histoire que je vous raconte ici). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 + 18 =


error: Content is protected !!